Affronter Le Brouillard

Retour


Introduction

 

        Devant les écritures de Jean, je me rappelle que tout ce qu’on a d’information au sujet de Jésus et de Dieu nous est parvenu par des intermédiaires humains. Le monde chrétien s’est fixé le regard sur Jésus-Christ et lui a accordé la prééminence et l’autorité de révéler ce qui est vrai, ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Alors je ferai mon expérience ayant ce thème pour base. Oui, Jésus fut véritablement. Mais qui était ce Jésus a été un sujet de débat dès son avènement. Qui était-il vraiment? Qu’a-t-il dit? Qu’a-t-il fait? Nous avons aujourd’hui, et c’est pour cette raison que je pèse la question, plusieurs versions rivales de Jésus-Christ, le "fils unique de Dieu qui est mort pour nos péchés" et tout ça. Le christianisme comprend des versions variées de Jésus-Christ. J’avoue qu’on y trouve plusieurs ressemblances, mais aussi plusieurs divergences en ce qui regarde qui il était, ce qu’il a fait, et ce qu’il nous a demandé de faire.

        En justice, quand on dispute un cas, on examine soigneusement les témoins afin d’établir leur authenticité vis-à-vis ce qu’ils ont vu, entendu, ou ont fait l’expérience en personne. La cour ne porte aucune croyance aux rumeurs et aux opinions, et on les refuse. C’est donc que depuis longtemps j’ai concentré mon regard sur la crédibilité et l’authenticité de source et de témoin. Ce Jésus, a-t-il existé en isolation? A-t-il existé vraiment parmi du monde vrai? De nos jours l’information qui nous est disponible au sujet de Jésus nous est parvenue par moyen de plusieurs écrivains, reportages, opinions et autres. Mais de tout cela on voit ressortir ce qu’on appelle les quatre évangiles. Et sans discréditer personne, lorsque je veux concentrer sur l’authenticité et la légitimité, de façon honnête, je dois porter regard en particulier sur deux de ces évangiles. On reconnaît quatre évangélistes, Matthieu, Marc, Luc et Jean. De ces quatre, Marc n’a probablement pas connu Jésus en personne, et Luc non plus. C’est donc que ces deux ont ramassé beaucoup d’information au sujet de Jésus et l’ont décrite pour l’avenir. Sans catégoriquement rejeter leur témoignage, je choisis de le suspendre et de le mettre de côté en me disant, "C’est que les deux autres, Matthieu et Jean, eux connaissaient Jésus en personne. Pendant longtemps ils l’ont accompagné et ont appris de lui directement. Ils l’ont entendu, ils l’ont vu, l’ont touché, ont vécu avec lui, et lui en ont fait l’expérience de première main. Ils ont appris à le connaître." Or donc, tenant compte de tout ça, j’ai mis en suspens tout autre témoignage concernant Jésus, et j’ai fixé mon attention sur Jean et Matthieu pour l’instant, et j’ai reconnu leur témoignage pour base. D’autres témoignages pourraient élaborer, mais ne devraient pas contredire Jean et Matthieu.

        Je vais donc commencer mon exercice en visitant premièrement l’apôtre Jean. Je vais l’examiner et je vais écrire mes pensées tout en l’écoutant, en même temps me gardant de permettre d’autre information reçue au cours de ma vie qui pourrait changer ou contredire ce que dit Jean. En plus, me référant aux traductions des textes grecs, je vais tenter d’écouter Jean attentivement en mesure d’étudiant, comme un petit enfant si tu veux, recevant ce qu’il a à dire dans son langage, sans introduire mes propres idées et celles d’autres traducteurs, ce qui pourrait influencer son enseignement original et par conséquent l’enseignement de Jésus-Christ, celui qu’il représente. Je cherche à entendre ce qu’il a dit plutôt que ce que les traducteurs ont voulu qu’il aie dit.

 

        Alors, mon ami, je prie que Dieu m’inspire et qu’il guide ma main alors que je lis et que j’inscris mes pensées sur papier.