Affronter Le Brouillard

Retour


        Robert Labossière vient d’une famille canadienne française typique. Son père était fermier tout près de St. Léon, au Manitoba. Très tôt, ses parents ont cru que Robert avait un appel "spécial". Donc ils "ont pincé leurs sous" et l’ont envoyé à un internat pour garçons où il a passé la plupart de ses années adolescentes. Ce collège était sous la direction des Jésuites, et formait beaucoup de jeunes prêtres.

        Robert se rendrait à la maison pour les fêtes habituelles et pour les vacances d’été pour faire contact avec le monde de chez lui. La vie au collège était difficile. Comme les années progressaient, il était de plus en plus dérangé par l’histoire de l’église. Avec les désirs ardents normaux d’un jeune homme, il avait faim pour quelque chose d’autre.

        Robert se maria et engendra trois petits garçons. Un jour, tout en taquinant sa mère, il dit, "Ne pense pas que tu as perdu un prêtre. Pense plutôt que tu en as gagné trois autres."

        Mais tout n’était pas bien. Robert est devenu de plus en plus agité et dérangé avec la situation actuelle à la maison. Donc il prit un risque et déménagea sa famille du Manitoba à la Saskatchewan. Là il opéra brièvement une concession d’automobiles. Les deux premières années étaient bonnes. Mais autour de ce temps, Détroit a subi un temps très difficile et le marché a perdu confiance. L’entreprise a souffert. Quelques années plus tard, Robert devait déclarer banqueroute.

        Robert, avec sa famille, trouva quelque consolation dans la musique. Ensemble, ils embarquèrent dans une "carrière" de musiciens amateurs. Mais la musique n’apportait pas consolation authentique. L’agitation s’est envenimée jusqu’au jour où Robert "s’est tourné à Dieu en criant" et L’a défié de Se montrer, car il ne pouvait pas supporter de continuer à vivre dans un tel état. Avec sa femme et quatre enfants il a entrepris un projet ambitieux, un congé sabbatique, une tournée musicale transcanadienne. La famille entière a suspendu les activités normales pour une année, y compris l’école. Tous prirent part avec zèle à ce projet avec de grands espoirs et aspirations.

        Après presqu’une année entière à organiser et à voyager, la famille a été menée à une place et un temps spéciales où Dieu S’est présenté à eux. Dès ce moment, la vie comme ils la connaissaient ne serait plus la même. Et Robert sût que sa prière silencieuse était répondue.

        Donc pour un temps, re-acheminé par la "magie" de cette rencontre, la famille s’est rendu à la maison à Régina avec une nouvelle perspective sur la vie. Pourtant ce fut évident que les choses n’étaient pas encore bien à la maison. Le problème marital qui avait affligé Robert ne l’a pas laissé: au contraire il devint plus prononcé. Il a grandi au point où sa femme "devait" partir. Et elle n’est jamais revenue. Elle est partie ne voulant pas être trouvée. Quand ses propres frères et soeurs ont tenté de la contacter, elle a répliqué par moyen d’un troisième parti qu’ELLE NE VOULAIT PAS être TROUVÉE. En fait, c’était "son Jésus" qui l’a attirée.

        Cela a laissé Robert totalement bafoué et consterné. "Mais Dieu! Ne peux-Tu pas guérir mon mariage?" Avec ceci tout frais dans la pensée, il a amené ses trois fils à Saskatoon où il a passé beaucoup de temps en recherche et en prière. C’était pendant ce temps critique que Dieu lui a révélé la clef des Saintes Écritures. C’était à ce temps que Dieu a commencé à révéler Son coeur et Sa pensée concernant Le Christ, l’Homme, la Femme, et la Réconciliation.

 

 

 

        Pour une biographie plus complète, déchargez le livre,
"Moi Et Le Père", écrite par Aimé Labossière, fils de Robert.